Nettoyage écologique & Responsabilité environnementale

Coût du nettoyage des chewings-gums collés sur les trottoirs en Grande-Bretagne (en euros)
Depuis le 1er janvier :

 

Depuis que vous êtes connecté :

 

Déchets sauvages jetés en France
Depuis le 1er janvier :

 

Depuis que vous êtes connecté :

 

Déchets encombrants jetés par les Français
Depuis le 1er janvier :

 

Depuis que vous êtes connecté :

 

Déchets jetés dans les mers et les océans
Depuis le 1er janvier :

 

Depuis que vous êtes connecté :

 

 

 

Respecter l’environnement c’est engendrer une réduction de notre dette écologique par une diminution de l’empreinte carbone et de matière première.

 

Aceni Services Associés à une démarche simple : utiliser des produits de nettoyage écologique avec des techniques efficientes.

Les détergents verts n’ont plus à prouver leur efficacité. L’enjeu pour les fabricants est aujourd’hui d’innover en utilisant de plus en plus d’ingrédients biosourcés ( Label C2C ), mais également en travaillant sur les conditionnements et les formulations concentrés pour s’installer dans un cercle vertueux. Les industriels engagés dans la chimie verte et leurs clients, utilisateurs professionnels, confirment les efforts considérables déployés au cours des 5 dernières années pour offrir des gammes de produits au moins aussi efficaces et souvent plus innovantes que les produits classiques.

L’évolution des réglementations, REACH et CLP en particulier , devrait garantir la belle dynamique qui préside aujourd’hui à l’essor des détergents éco-responsables, bien loin du « greenwahsing » des années 2000.

 

Nos points forts :

  • Utiliser des produits éco-labellisés et concentrés permet de limiter la quantité de déchets générés.
  • Pour le respect de l’environnement, nous utilisons des procédés innovants. Assemblage de 3 atomes d’oxygène par électrolyse de l’eau, système H20, système vapeur, C2C etc.
  • Nous valorisons nos déchets en fonction des filières existantes et nous favorisons la réutilisation des équipements dont nous n’avons plus l’usage.
  • Nous limitons l’influence néfaste des carburants fossiles en faisant prendre conscience à nos salariés de l’intérêt de la réduction des émissions de C02 afin qu’ils en saisissent l’importance, et le répercutent au quotidien (transport en commun, éco-conduite, vélo, co-voiturage)

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, nous utilisons 99% de produits verts au label européen, Ecolabel. En plus du tri sélectif chez nos clients, nous avons engagé une politique de réduction des emballages et des déplacements en mettant en place la livraison directe sur site par l’intermédiaire de notre fournisseur. Nous intégrons des critères environnementaux dans le choix de matériels ou services achetés.

Dans un souci d’innovation technique, nous nous attachons à :

  • Rechercher de produit innovant et efficient
  • Assurer une veille technologique
  • Garantir la maintenance des matériels par notre équipe dédiée et réagir en remplaçant tout matériel défectueux

Qu’est-ce que l’Ecolabel ?

Crée en 1982, l’Eco-label est le seul label écologique officiel européen utilisable dans tous les pays membres de l’Union. Il est délivré, en France, par l’Afnor, organisme certificateur indépendant.

 

Le label écologique communautaire repose sur le principe d’une « approche globale » qui prend en considération le cycle de vie du produit à partir de l’extraction des matières premières, la fabrication, la distribution et l’utilisation jusqu’à son recyclage.

 

Tous ces critères ont pour objectif de diminuer l’impact environnemental de nos consommables.

 

Les écolabels sont attribués aux industriels qui souhaitent les obtenir, après instruction de dossier, audit et contrôles par des organismes tiers impartiaux.

 

Les deux écolabels officiels sont délivrés par AFAQ AFNOR Certification. Pour être labellisé, un produit doit être conforme à tous les critères qui garantissent aussi bien son aptitude à l’usage que la limitation de ses impacts sur l’environnement (eau, air, déchets, énergie…). Ces critères sont fondés sur une étude du cycle de vie des produits, depuis l’extraction des matières premières jusqu’au traitement des produits après usage.

L’avenir des produits de nettoyage écologique se situe peut-être dans la nouvelle certification Cradle-to-Cradle.

Des tensio-actifs biodégradables, vraiment ?

Cette nouvelle norme de dégradation rapide des tensio-actifs constitue un réel progrès par rapport aux exigences antérieures. Cependant, elle peut encore être améliorée.
D’une part, la biodégradabilité est mesurée en 28 jours et en présence d’air, durant ce délai les molécules de tensio-actifs ont largement le temps de s’échapper des stations d’épuration et de se répandre dans l’environnement. Certains tensio-actifs sont fortement attirés par le calcaire et ont tendance à se fixer dans les sédiments, au fond des rivières. Ainsi prisonniers, ils se dégradent plus difficilement.

 

D’autre part, le niveau de biodégradabilité finale de 60% en 28 jours n’est pas idéal. Même si les 60% du produit dégradé le sont en gaz carbonique, et en eau, sous quelles formes se trouvent les 40% restant ?

 

Enfin, les tests sont effectués sur chaque composant isolé alors que ce qui est intéressant c’est la biodégradabilité du produit complet. De plus les tests sont effectués dans des conditions très différentes de celles qui existent dans le milieu (température, salinité, activité biologique). Les résultats obtenus en laboratoire illustrent peu ce qui se passe réellement dans l’environnement et c’est là toute la difficulté de la mise en œuvre de ces tests.

 

Une marge de progrès est donc encore possible. Des produits de nettoyage écologique de nouvelle génération sont maintenant élaborés avec des tensio-actifs 100% biodégradable (en 28 jours). Les industries développent des produits moins toxiques. Les formules les plus performantes du point de vue de leur efficacité et de l’environnement peuvent obtenir l’écolabel européen.

Et les phosphates ?

Les phosphates ne sont pas toxiques par eux-mêmes. En effet, le phosphore est un élément nécessaire aux organismes vivants et même un facteur limitant qui conditionne la quantité de vie qui peut se développer dans un biotope donné. L’excès de phosphate provoque la prolifération des micro-organismes végétaux et des plantes aquatique, il est à l’origine du phénomène d’eutrophisation. Les eaux très eutrophes c’est-à-dire riches en matières organiques sont très pauvres en oxygène, très peu favorables à la biodiversité. De plus, elles favorisent la prolifération de pathogènes.

 

Il est important de noter que les phosphates remplissent plusieurs fonctions indispensables dans les détergents qui les contiennent. Ils doivent être remplacés si l’on veut que les détergents soient toujours efficaces. Ces substances de remplacement doivent également être évaluées pour vérifier si l’élimination des phosphates est un réel avantage pour l’environnement et ne posent pas de problèmes pour la santé.

97% de l’eau douce se trouve dans des nappes souterraines continentales.
D’après la Compagnie des Eaux de Paris, les Français consomment en moyenne 150 litres d’eau par jour avec la répartition suivante dont :

en boisson

en repas

en divers

en linge

en sanitaire

en hygiene

en vaisselle

Devis